Campagnes en cours

Communiqué - Lancement d'une enquête nationale sur les impacts du programme Objectif Emploi

LANCEMENT D’UNE ENQUÊTE NATIONALE SUR LES IMPACTS DU PROGRAMME OBJECTIF EMPLOI

Des groupes communautaires lancent un appel aux organisations souhaitant documenter la réforme de l’aide sociale

Montréal, le 11 juillet 2018 – Entrée en vigueur le 1er avril 2018, le nouveau Programme objectif emploi du Ministère du travail de l’emploi et de la solidarité sociale (MTESS) fait l’objet d’une vaste enquête visant à documenter son implantation et ses impacts auprès des prestataires. À l’initiative du Regroupement des Auberges du cœur du Québec (RACQ) et du Front commun des personnes assistées sociales du Québec (FCPASQ), un large appel est lancé dans toutes les régions du Québec auprès des organisations étant en contact avec les participants et participantes du programme afin qu’elles se joignent à l’effort de documentation. Les organisations souhaitant participer sont invitées à se manifester en écrivant à l’adresse suivante : sondage.poe@gmail.com. Un questionnaire et une marche à suivre leur seront acheminés.

Cette initiative s’inscrit dans un contexte où une attention grandissante, surtout dans le milieu de la recherche, est portée aux impacts des pratiques punitives qui ont cours à l’aide sociale depuis de nombreuses années. Selon Tristan Ouimet-Savard du Regroupement des Auberges du cœur du Québec, « il est primordial de documenter les impacts du Programme objectif emploi considérant que les études internes rendues publiques par le MTESS sont largement insuffisantes pour juger de la pertinence des mesures. Les données du Ministère passent sous silence l’impact des réformes dans la vie des gens, se limitant à des taux d’entrées et de sorties à l’aide sociale et au nombre de personnes rejointes ou touchées par tel ou tel règlement ».

Selon les informations recueillies sur le terrain, trois mois après son entrée en vigueur, le Programme objectif emploi aurait été implanté de façon très inégale selon les régions, aucune coupure n’aurait encore été faite et la grande majorité des personnes qui participent seraient dans l’axe « habiletés sociales ».

« Cette retenue quant aux coupures risque de cesser après les élections et on doit pouvoir documenter les impacts que ça aura sur les personnes. Lorsque les coupures commenceront, ce sera dramatique pour les personnes qui se retrouveront avec 424 $ par mois pour vivre. On doit pouvoir documenter ces impacts», souligne Yann Tremblay Marcotte du Front commun des personnes assistées sociales du Québec. « Le ministre prétend offrir des mesures à tout le monde selon un plan personnalisé, mais cela sera-t-il vraiment le cas? L’avis des personnes quant à la pertinence du programme doit être entendu. C’est exactement ce qu’on souhaite faire avec notre enquête, donner une voix aux personnes pour ne pas qu’elles soient ignorées dans l’évaluation du programme », conclut-il.

Les organisations et les participants et participantes à cette enquête seront invités à partager leurs observations et leurs expériences dans le cadre d’un évènement national soulignant le premier anniversaire de l’entrée en vigueur du programme au mois d’avril 2019.

-30-

Info média : Tristan Ouimet Savard, Regroupement des Auberges du cœur du Québec.

Télécharger en version PDF