«Un toit - du temps - des liens : L'accompagnement au coeur de l'accession à la pleine participation des jeunes en difficulté»

Le 1er octobre 2015, le Regroupement des Auberges du coeur a déposé son mémoire «Un toit - du temps - des liens : L'accompagnement au coeur de l'accession à la pleine participation des jeunes en difficulté» dans le cadre des consultations sur le renouvellement de la Politique québécoise de la jeunesse.

Les Auberges du coeur y font valoir l'importance d'offrir une chance égale à tous les jeunes de trouver leur place dans la société québécoise en s'assurant que les jeunes en difficulté ou sans abri aient accès aux mesures de soutien et d'accompagnement nécessaires.

Parmi les 40 recommandations, nous retrouvons :

  • Un soutien financier qui reconnaît la spécificité des trajectoires de ces jeunes;
    • ex. apporter une solution aux jeunes de 16-17 ans qui doivent subvenir à leurs besoins et poursuivre leurs études
    • ex. remettre en cause le programme Objectif Emploi qui pénalisera les premiers demandeurs d'aide sociale qui ne pourront répondre immédiatement aux exigences du programme
  • Des programmes d'employabilité, plateaux de travail, entreprises d'insertion adaptés et flexibles
  • Une offre accrue de services de type « écoles de la rue » et autres filières de raccrochage pour les jeunes plus éloignés de la formation classique.
  • Une diversité de formules de logements pour les jeunes (appartements supervisés, logements sociaux, etc.)
  • Des services de soutien psychosociaux à l’endroit des jeunes, tant dans le milieu scolaire que celui des services sociaux, afin d'offrir des alternatives et diminuer le recours aux médicaments psychotropes
  • Des services en toxicomanie, notamment aux jeunes plus marginalisés, par un financement adéquat des organisations prodiguant de tels services et en annulant la modification règlementaire de la Loi sur l’aide aux personnes et aux familles qui réduit le montant des prestations des personnes qui utilisent leurs services
  • L'accès à des lieux de socialisation et de participation pour les jeunes, notamment par un meilleur soutien et le développement des organismes communautaires autonomes jeunesse

Nous partageons le souci du gouvernement actuel de faire une priorité, dans la future Politique québécoise de la jeunesse, de ceux dont la transition vers l’autonomie présente de grandes difficultés. Nous y reconnaissons un souci, rarement constaté, de développer une approche particulière, adaptée aux défis qu’ils doivent surmonter. À ce titre, ce sont les mesures d'accompagnement qui feront la différence.

Mémoire présenté dans le cadre du renouvellement de la Politique québécoise de la jeunesse en 2015
Date de publication: 
Octobre 2015
Fichier attachéTaille
2015-09_memoire-racq-politique-jeunesse.pdf1.61 Mo
Page couverture: 
Page couverture