Les Auberges du cœur hébergent des jeunes en difficulté ou sans abri âgés de 12 à 30 ans. Ouvertes 7 jours par semaine, 24 heures par jour, elles offrent le gîte et le couvert, un milieu stable et une écoute active, un soutien et un accompagnement.

                                                                                                  
            

Trouver une Auberge             Disponible en librairie            Campagne  
Consulter la carte                       Pour commander      «Pour que tous les jeunes         
 Consulter la liste                                                                s'en sortent»

Rapport d'activités 2017-2018

Le rapport d'activités du Regroupement des Auberges du coeur du Québec pour l'année se terminant le 31 mars 2018.

Rapport d'activités 2017-2018
Date de publication: 
Juin 2018
Page couverture: 
Page couverture

Le RACQonteur - spécial Journée des jeunes (printemps-été 2018)

Découvrez des jeunes inspirants qui ont participé à la Journée des jeunes tenue en avril 2018 dans le cadre du projet «Des outils pour l'autonomie».

Ateliers sur les saines habitudes de vie, conférences-éclairs, atelier d'écriture, spectacle de slam et théâtre-forum ont été autant d'occasions pour ces 80 jeunes d'apprendre, de s'exprimer et d'échanger.

Numéro spécial Journée des jeunes
Date de publication: 
Juin 2018
Page couverture: 
Page couverture

Le RACQonteur - no10 - été-automne 2018

Ce 10e numéro du RACQonteur porte sur le thème de l'engagement bénévole des jeunes. Dans leur intervention, les Auberges du coeur encouragent la création de liens par différentes pratiques d'affiliation sociale. 

Dans le présent numéro, vous trouverez :

  • Johanne Cooper, notre présidente, répond à certains préjugés entendus à l'égard des jeunes : « les jeunes n'entrent plus dans des modèles traditionnels, on doit se remettre en question et innover afin d'allumer la petite flamme, celle qui va aller toutcher une corde sensible, mais surtout, qui fera sens pour eux.» (p.2)
10e numéro du RACQonteur
Date de publication: 
Juin 2018
Page couverture: 
Page couverture

Communiqué de l'Appart Adojeune

 

Communiqué de presse

 Pour diffusion immédiate

Adojeune reçoit une aide de Québec

L’Appart Adojeune peut tenir jusqu’en septembre en attendant  la décision du CISSSO

Gatineau, le 17 mai 2018 - L’appel à l’aide lancé par Adojeune pour maintenir ouverte son Auberge du cœur L’Appart Adojeune a été entendu par Lucie Charlebois, ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie.

Les Auberges bougent... le 9 juin 2018

INVITATION POUR LES JEUNES DES AUBERGES DU COEUR

Le samedi 9 juin prochain, les Auberges de Montréal organisent une grande journée sportive pour les jeunes. Toutes les Auberges du cœur sont invitées à y participer avec leur jeunes. Les frais de déplacement seront remboursés dans le cadre du projet «Des outils pour l'autonomie» dans un ratio 1 inter pour 4 jeunes.

Communiqué - Fermeture imminente de l'Appart Adojeune

  

   

 Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate

 

Fermeture imminente de l’Appart Adojeune 

Coupure inacceptable des services aux jeunes en difficulté et sans abri

Gatineau – le 24 avril 2018 – Alors que le gouvernement se targue d’investir des fonds pour la lutte à l’itinérance, à la prévention des fugues et de l’exploitation sexuelle, l’Auberge du cœur Appart Adojeune qui offre un répit d’urgence aux jeunes en crise de l’Outaouais devra fermer définitivement ses portes. Ce sont 250 jeunes âgés de 13 à 17 ans  qui ont été hébergés et soutenus par l’Appart Adojeune cette année. Vivant des situations de crise familiale et se retrouvant dans des situations de grande vulnérabilité (fugues, abus, etc.), ces jeunes et leur famille y ont trouvé une équipe d’intervention dévouée qui offre réconfort et accompagnement à ces jeunes, mais aussi à leur familles, en vue de leur offrir des solutions plus durables. Une période de transition essentielle qui est une solution concrète aux situations d’urgence.

Lettre ouverte : À quand des investissements majeurs pour les groupes communautaires?

Lettre d’opinion -28 mars 2018

Réaction au budget provincial 2018

À quand les réinvestissements majeurs pour les groupes communautaires?

Par Johanne Cooper, présidente, Regroupement des Auberges du cœur du Québec

À tous nos élus provinciaux

Le dernier budget provincial était la dernière chance pour le gouvernement de répondre aux besoins criants des groupes communautaires. Malgré les investissements annoncés de 22,5 millions $ cette année pour l’action communautaire, les 4000 organismes d’action communautaire autonome continueront de souffrir d’un grave sous-financement.  Ces dernières années, le gouvernement est en réaction à différentes situations de crise (ex. fugues, exploitation sexuelle, épuisement dans les services de santé et services sociaux, etc.), nous appelons à une vision à long terme qui reconnaitrait et financerait adéquatement le soutien constant et continu qu’offrent les organismes communautaires aux populations les plus vulnérables. Pour éviter les crises, les organismes communautaires font partie de la solution.

Lettre ouverte - Dénombrement national des sans-abri : un exercice périlleux

8 mars 2018

Pour diffusion immédiate

Lettre d’opinion

L’exercice de dénombrement annoncé par le Ministère de la santé et des services sociaux le 24 avril prochain dans 11 régions nous semble davantage un exercice de relations publiques que d’une aide réelle pour décrire la réalité de l’itinérance au Québec. Le chiffre obtenu à la fin de l’exercice est peu utile et réduit le portrait d’une réalité complexe qui existe à l’année à un instantané d’une nuit. Que nous apporte réellement ce chiffre en matière de réduction et surtout de prévention de l’itinérance ?

Communiqué - On oublie les jeunes et une partie du Québec

Communiqué de presse

Pour diffusion immédiate

 

Investissement en itinérance :

On oublie les jeunes et une partie du Québec

Montréal – le 6 mars 2018 – L’annonce de nouveaux fonds pour aider les personnes à sortir de la spirale de l’itinérance est toujours une bonne nouvelle.  Toutefois, l’annonce faite aujourd’hui par la ministre Lucie Charlebois, ministre déléguée aux services sociaux est décevante en ce qu’elle concentre les investissements dans un seul modèle, celui de la «Stabilité résidentielle avec accompagnement» (SRA) et ne couvre pas toutes les régions du Québec.  Ce programme peut être utile pour certaines personnes qui se qualifient comme itinérantes chroniques, mais répond moins bien à d’autres réalités, comme celles des jeunes.

Syndiquer le contenu