Les Auberges du cœur hébergent des jeunes en difficulté ou sans abri âgés de 12 à 30 ans. Ouvertes 7 jours par semaine, 24 heures par jour, elles offrent le gîte et le couvert, un milieu stable et une écoute active, un soutien et un accompagnement.

                                                                                                  
            

Trouver une Auberge             Disponible en librairie            Campagne  
Consulter la carte                       Pour commander      «Pour que tous les jeunes         
 Consulter la liste                                                                s'en sortent»

Objectif Emploi : le réglement est adopté sans tenir compte de nos recommandations

Communiqué de presse
POUR DIFFUSION IMM
ÉDIATE

Publication du règlement mettant en oeuvre le programme Objectif emploi

Le ministre Blais reste sourd à toutes les mises en garde

Québec, le 15 novembre 2017. – Le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, fait fi de toutes les mises en garde et va de l’avant avec la mise en place du programme Objectif emploi.  En effet, le Règlement modifiant le Règlement sur l’aide aux personnes et aux familles vient d’être édicté, et la Coalition Objectif Dignité est outrée de constater que le ministre n’a tenu compte d’absolument aucun des avis qu’il a reçus pendant la consultation estivale sur le projet de règlement.

« À quelques jours du dévoilement du prochain plan de lutte à la pauvreté, la publication du règlement mettant en œuvre le programme Objectif emploi envoie un drôle de signal, déplore Virginie Larivière du Collectif pour un Québec sans pauvreté. Le programme Objectif emploi, avec son approche obligatoire et punitive, nous apparaît complètement incompatible avec un plan de lutte à la pauvreté que le gouvernement nous promet "ambitieux". Quels nouveaux reculs nous prépare-t-il sous le couvert de "l’incitation au travail"? »

Communiqué de la Coalition Interjeunes : Formation préparatoire au travail inadaptée aux besoins des jeunes

Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate

Formation préparatoire au travail : Des regroupements d'organismes jeunesse réclament d'autres options pour les élèves en difficulté

MONTRÉAL, le 14 nov. 2017 /CNW Telbec/ - Cinq regroupements nationaux représentant plus de 300 organisations jeunesse joignent leur voix à celle du député de Chambly Jean-François Roberge pour dénoncer le caractère quasi obligatoire de la formation préparatoire au travail (FPT) pour tout jeune de 15 ans n'ayant pas les acquis pour faire son entrée au secondaire. Ils déplorent également le contenu du programme qui, selon des jeunes consultés, ne répond pas aux attentes.

Selon le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport, le programme FPT n'est pas obligatoire et peut être proposé par les commissions scolaires aux jeunes qui n'ont pas atteint les objectifs du primaire en mathématique ni en français. Or, la réalité observée sur le terrain par les organismes membres de la Coalition Interjeunes est tout autre : les jeunes qui manifestent le désir de réintégrer un parcours scolarisant ne se font pas offrir d'autres options. On leur répond la plupart du temps qu'ils en sont trop éloignés et on leur présente ce cheminement vers une professionnalisation comme le seul possible.

Consultation jeunesse sur l'exclusion sociale et la discrimination

Une grande consultation des jeunes se tiendra les 28 et 29 novembre prochain auprès des jeunes fréquentant les organismes membres de la Coalition Interjeunes (organismes autonomes jeunesse, maisons de jeunes, Auberges du cœur, organismes de lutte au décrochage, en travail de rue).  On attend 200 participants. Cet événement est organisé par le ROCAJQ dans le cadre de la Stratégie d'action  jeunesse du gouvernement du Québec.

Vingt places seront réservées pour des jeunes de chacun des regroupements. Pour le reste, c’est premier arrivé et premier servi.

Le RACQonteur - no 9 - hiver-printemps 2018

Le 9e numéro du RACQonteur a pour thème la cuisine au coeur de l'Auberge. Ce sont plus de 250 000 repas qui sont servis chaque année dans les 30 Auberges. Vous découvrirez une pièce de la maison, mais surtout un espace de rencontre, de partage, de vie commune.

9e numéro du RACQonteur
Date de publication: 
Novembre 2017
Page couverture: 
Page couverture

Mémoire (et synthèse) - La légalisation du cannabis - Réflexions et positions des équipes de travail et des jeunes des Auberges du coeur

À l'été 2017, le Regroupement des Auberges du coeur du Québec a lancé un processus de consultation en deux parties : l'un auprès des équipes d'intervention et l'autre auprès des jeunes des Auberges du coeur.

Le présent mémoire est le reflet des constats tirés de cette consultation. Il a été déposé dans le cadre des consultations réalisées par le ministère de la Santé et des Services sociaux sur l'encadrement du cannabis.

Le Regroupement des Auberges du coeur du Québec a pris les positions suivantes à la suite de cette consultation :

Mémoire - encadrement du cannabis
Date de publication: 
Septembre 2017
Page couverture: 
Page couverture

Lettre d'opinion: Réforme de l'aide sociale : parler en connaissance de cause

Pour diffusion immédiate

Réaction au texte d’Alain Dubuc dans La Presse + de jeudi 21 septembre : http://plus.lapresse.ca/screens/5fc83429-a50d-4abc-bc87-b0b79b52eb66%7C_0.html

 

Lettre d’opinion

22 septembre 2017
(modifiée le 25 septembre 2017)

 

Réponse à Alain Dubuc

Réforme à l’aide sociale : parler en connaissance de cause 

Par Tristan Ouimet-Savard, coordonnateur des dossiers politiques, Regroupement des Auberges du cœur du Québec

Dans la foulée des débats entourant l’instauration de mesures punitives aux premiers demandeurs d’aide sociale, M. Dubuc signait jeudi dernier une chronique dans La Presse comportant plusieurs assertions qui traduisent une profonde méconnaissance de la réalité sur le terrain.

D’emblée, adopter une vision binaire des prestataires d’aide sociale opposant ceux qui accepteraient de se conformer au programme Objectif Emploi à ceux qui refuseraient, élude complètement la question de la capacité à y participer. Sortir de la pauvreté et de l’aide sociale n’est pas qu’une question de volonté, surtout lorsqu’une personne vit des difficultés qui ne sont pas reconnues par le Ministère comme des obstacles légitimes à l’emploi ou au retour aux études (toxicomanie, analphabétisme, itinérance, violence, etc.). Plusieurs personnes vivent des situations qui, au-delà de leur volonté, vont compromettre leur capacité à satisfaire les exigences du Ministère dans le cadre du programme. Cette nuance est d’une importance capitale et absente de la réforme en cours.

Programme Objectif emploi et sanctions à l'aide sociale - Le ministre Blais doit abandonner sa réforme

QUÉBEC, le 11 sept. 2017 /CNW Telbec/ - Alors que se termine la consultation sur le projet de règlement visant la mise en place du programme Objectif emploi, la Coalition Objectif Dignité ne peut qu'exhorter une nouvelle fois le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, à faire marche arrière et à abandonner sa réforme de l'aide sociale. Ce matin, des représentant.e.s de la Coalition sont allés livrer un colis spécial au ministre pour lui rappeler l'ampleur de l'opposition à sa réforme qui, avec son approche obligatoire et punitive, représente un grave recul pour les droits des personnes assistées sociales.

Avis - Un projet de règlement qui pénalise les jeunes

Le 8 septembre 2017, le Regroupement a fait parvenir son Avis sur le projet de règlement modifiant le Règlement sur l’aide aux personnes et aux familles afin de demander le retrait des mesures punitives qui sont comprises dans la mise en place du nouveau programme Objectif emploi qui s'adresse aux nouveaux demandeurs à l'aide sociale.

Avis-règlement sur l'aide sociale
Date de publication: 
Septembre 2017
Page couverture: 
Page couverture

COMMUNIQUÉ : Parole aux jeunes à la Journée internationale de la jeunesse

 

 

Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate

Parole aux jeunes à la Journée internationale de la jeunesse 2017

 

Montréal, le 11 août 2017 – Le samedi 12 août, telle que désignée par l’Organisation des Nations-Unies comme étant la Journée internationale de la jeunesse, la Coalition Engagement Jeunesse organise une journée d’activités citoyenne invitant 500 jeunes âgés de 12 à 35 ans à venir échanger et prendre la parole sur des sujets qui les préoccupent.

Prenant place à l’ENAP/Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec à Montréal, la programmation de l’évènement comprend des conférences-éclairs, une foire de l’engagement et un forum ouvert où les jeunes partageront leurs préoccupations démocratiques, sociales et environnementales.  Parmi les conférenciers, on retrouvera Leslie, un ancien résidant des Auberges du cœur qui tracera avec humour et vivacité son parcours de vie parsemé d’embûches et de belles réussites. Il partagera aussi sa vision des diagnostics en santé mentale et leurs impacts dans la vie des jeunes.

Journée internationale de la jeunesse - 12 août

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans le cade de la Journée internationale de la jeunesse (12 août), un grand évènement citoyen se tiendra à Montréal, organisée par la Coalition engagement jeunesse, dont le RACQ est partie prenante.

Prends ta place !

* Conférences-célairs I Foires de l'engagement I Forum ouvert I Tribune jeunesse I Spectacle hip-hop grauit *

Au prorgamme, cinq activités interactives réunissant plus de 375 jeunes, une diversité de voix inspirantes et la présence d'élus à l'écoute.

Syndiquer le contenu