Les Auberges du cœur hébergent des jeunes en difficulté ou sans abri âgés de 12 à 30 ans. Ouvertes 7 jours par semaine, 24 heures par jour, elles offrent le gîte et le couvert, un milieu stable et une écoute active, un soutien et un accompagnement.

                                                                                                  
            

Trouver une Auberge                       Disponible en librairie          
Consulter la carte                                      Pour commander              
 Consulter la liste                                                                       

Revue de presse : Forum «Jeunes et santé mentale : Pour un regard différent»

Le Forum tenu le 15 avril dernier à Drummondville a suscité un bel intérêt des médias.  Nous vous invitons à consulter la revue de presse que nous avons constitué ci-après :

Communiqué - post Forum Jeunes et santé mentale: Pour un regard différent

Communiqué de presse        
Pour publication imm
édiate                                                      

 Santé mentale : les jeunes crient au secours!

Montréal, 18 avril 2016 – De l’indignation, un fort désir de changement et un appel au débat public ressortent du «Forum Jeunes et santé mentale : Pour un regard différent» tenu à l’initiative de trois regroupements nationaux d’organismes communautaires, le vendredi 15 avril à Drummondville, sur les thèmes de la médicalisation des souffrances et des difficultés des jeunes.

«Il y a 60 ans, les fous criaient au secours, et maintenant, ce sont les jeunes qui crient au secours», souligne Robert Théoret, responsable à l’action politique du Regroupement des ressources alternatives en santé mentale du Québec (RRASMQ), en référence à l’ouvrage de Jean-Charles Pagé ayant donné lieu à la Commission d’enquête Bédard sur les services de santé et les services sociaux en 1961.

Forum «Jeunes et santé mentale : Pour un regard différent»

Plus de 150 personnes provenant de groupes communautaires autonomes représentant différents secteurs (jeunes, santé mentale, itinérance, femmes, lutte au décrochage, etc.) de partout au Québec seront présents le vendredi 15 avril à Drummondville pour discuter des enjeux de la médicalisation des problèmes sociaux chez les jeunes.

Cet événement fait suite à une large consultation qui a permis de rejoindre 50 organismes provenant de 12 régions du Québec. De plus, des ateliers de discussion ainsi qu’une tournée de théâtre-forum nous a permis de consulter plus de 160 jeunes.

Communiqué - Nouvelle Politique québécoise de la jeunesse

 

Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate

 

Nouvelle Politique québécoise de la jeunesse

La réalité des jeunes en difficulté est reconnue

Montréal, le 30 mars 2016 –  Les Auberges du cœur saluent la nouvelle Politique québécoise de la jeunesse qui reconnaît l’importance de soutenir les jeunes en difficulté.  En effet, au cours des dernières années, lors des diverses consultations qui ont entourées l’élaboration de la politique jeunesse, les Auberges du cœur ont fait valoir que les parcours et les besoins des jeunes vivant des difficultés, notamment dans la transition vers l’autonomie, devaient se voir accorder une attention et un soutien particulier.

CAMPAGNE : Pour que tous les jeunes s'en sortent

Dans l’actualité et dans les préoccupations du gouvernement du Québec, on observe que la situation des jeunes en général, et plus dramatiquement encore, celle des jeunes qui vivent des difficultés, passe quasi inaperçue.

Vidéo externe: 

Pour les jeunes en quête d'aventure

Partenariat Écomaris et Auberges du coeur

Montréal, 31 mars 2016 - Les Auberges du coeur et Écomaris joignent leurs efforts pour offrir une expérience hors du commun aux jeunes.  Avec son projet Sextant, Écomaris accueille sur son voilier-école des jeunes âgés de 18 à 35 ans qui rencontrent des défis dans leur insertion socio-professionnelle.  Le séjour est de 14 jours. Ce programme est reconnu par Emploi-Québec qui défraie les coûts associés à l'activité.

Séduites par la proposition d'Écomaris, les Auberges du coeur souhaitent recruter 14 jeunes pour leur propre cohorte qui se déroulera du 13 au 28 juin 2016 entre Montréal et Rimouski.

Cinq organismes en défense collective des droits réclament des actions en logement

Montréal, 24 mars 2016 – À un mois de la Journée des locataires, le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ) a tenu une conférence de presse conjointement avec le Mouvement Action-Chômage (MAC), le Regroupement des Auberges du coeur du Québec, l’Organisation populaire des droits sociaux de la région d

Coupures de services aux jeunes en difficulté

Communiqué de presse

Pour diffusion immédiate

Coupure de services aux jeunes en difficulté :

Québec doit investir dans la prévention et les organismes du milieu

Lettre ouverte au ministre Blais

LETTRE D’OPINION
11 février 2016

PROJET DE LOI 70

UNE MAUVAISE SOLUTION À UN FAUX PROBLÈME : IL FAUT CONVAINCRE LE MINISTRE BLAIS

Par Tristan Ouimet Savard

Coordonnateur Défense des droits, Regroupement des Auberges du cœur du Québec

Le Ministre Blais a déploré hier en Commission parlementaire que les jeunes, principaux visés par le projet de loi 70 et le programme Objectif emploi, ne vont pas en grand nombre dans les organismes d’employabilité et de développement de la main d’œuvre. Son prédécesseur, le ministre Sam Hamad, soutenait pour sa part que des « enfants de l’aide sociale » ont comme ambition à 18 ans d’aller chercher un chèque d’aide sociale. Ces déclarations nous semblent bien éloignées de la réalité des jeunes. Pourquoi les ministres cherchent-ils à rependre des idées fausses ?

Jeunes en fugue et exploitation sexuelle : Il faut un plan global qui inclut les organismes du milieu

Communiqué de presse

Pour diffusion immédiate

Jeunes en fugue et exploitation sexuelle :

Il faut un plan global qui inclut

les organismes du milieu

Montréal, le 11 février 2016 – Alors que la ministre Charlebois vient d’annoncer la nomination d’un Vérificateur au Centre jeunesse de Laval, les Auberges du cœur souhaitent rappeler au gouvernement qu’un plan d’ensemble doit être envisagé pour régler le problème de l’exploitation sexuelle des jeunes. Ce plan global doit se faire, bien sûr, au niveau des Centres jeunesse et de la police, mais il ne doit pas oublier le  rôle essentiel des organisations de la société civile qui soutiennent les jeunes et qui sont confrontées au quotidien aux mêmes situations. Au–delà de la gestion des situations de crise, ce sont un ensemble de mesures de prévention qui doivent être mises en place.   Le besoin d’une vision large des besoins des jeunes s’impose pour régler une situation qui perdure depuis des années et qui existe partout au Québec. À titre d’exemple, il faut s’intéresser non seulement aux jeunes femmes, mais aussi aux jeunes hommes qui s’engagent dans la voie de la délinquance.

Syndiquer le contenu